banner-ombre-top
banner-ombre-left
Cavité surveillée dans la mine de May-sur-Orne (Calvados, 2009). © BRGM

Découverte d’une cavité dans la pyramide de Khéops

06.11.2017
Le 2 novembre 2017, les résultats du projet ScanPyramids ont été publiés dans la revue Nature. Simon Bouteille, post-doctorant à IRIS Instruments (filiale du BRGM) a contribué par ses travaux, notamment sa thèse, à la découverte d’une cavité de plus de 30 mètres de long dans la pyramide de Khéops.

Lancé le 25 octobre 2015 par l’Institut HIP et l’Université du Caire, le projet ScanPyramids avait pour objectif de sonder de manière non destructive les grands monuments funéraires de la IVème dynastie afin de mieux comprendre leur architecture. 

Coupe de la pyramide de Khéops montrant les vides connus ainsi que ceux découverts lors de la mission ScanPyramids

Coupe de la pyramide de Khéops montrant les vides connus ainsi que ceux découverts lors de la mission ScanPyramids : celui de la face nord détecté en 2016 et celui au-dessus de la grande galerie venant d’être découvert. © ScanPyramids

Découverte d’une cavité par la muographie

La méthode choisie pour radiographier le monument de 139 mètres de haut et d’une base longue de 230 mètres, a été la muographie, technique d’imagerie utilisant les muons.

Pour rappel, les muons sont des particules élémentaires produites dans l’atmosphère. L’interaction du rayonnement cosmique avec les atomes de l’atmosphère produit un flux continuel de muons qui se déplacent jusqu’à la surface de la Terre et même au-delà vu qu’ils peuvent traverser plusieurs centaines de mètres de roches avant d’être complètement absorbés par la matière.

Ainsi, trois équipes de muographes dont une française, ont été appelées dans la réalisation de cette mission.

La muographie a donc permis de conclure à l’existence d’une cavité de plus de 30 mètres de long jusqu’alors inconnue depuis la construction de la pyramide il y a plus de 4500 ans. Cette découverte fut une véritable surprise pour les scientifiques puisqu’aucune cavité de cette ampleur n’avait été découverte depuis le XIXème siècle.

IRIS Instruments impliqué dans le projet ScanPyramids

Le travail de thèse de Simon Bouteille portant sur le développement et les applications de détecteurs gazeux à micro-pistes pour la tomographie muonique a fortement contribué aux travaux du projet ScanPyramids.

En tant que post-doctorant à IRIS Instruments, Simon Bouteille a participé à bon nombre de tâches sur le projet ScanPyramids notamment à la conception et à la construction des instruments de mesure tels des détecteurs Micromegas. Mais il a aussi contribué à l’analyse de données, à l’installation des instruments à Gizeh et la surveillance de leur bon fonctionnement tout au long de la prise de donnée.

POUR ALLER PLUS LOIN

Visiter le site du projet ScanPyramids

En savoir plus sur IRIS Instruments

Consulter le site web d’IRIS Instruments

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34