banner-ombre-top
banner-ombre-left
Une centrale électrique au charbon. Un projet de captage et de stockage de CO2 y est envisagé (Nordjyllandsvaerket, Danemark). © Vattenfall

Couplage stockage du CO2 / géothermie : résultats du projet CO2-DISSOLVED

06.04.2016
Les principaux résultats du projet ANR CO2-DISSOLVED, coordonné par le BRGM, ont été présentés le 30 mars 2016 à Orléans, à l’occasion du colloque de l’ATEE Centre Val de Loire.

Le projet ANR CO2-DISSOLVED a démontré la faisabilité d’associer le stockage de CO2 sous forme dissoute en aquifère salin profond, et la récupération d’énergie géothermique.

Les principaux résultats de ce projet, financé par l’ANR entre 2013 et 2016 et coordonné par le BRGM, ont été présentés le 30 mars 2016 au BRGM à Orléans, à l’occasion du colloque "Le couplage stockage de CO2 - énergies renouvelables au service des plans Climat-énergie territoriaux", organisé par ATEE (Association Technique Energie Environnement) Centre Val de Loire.

Une option pertinente pour les émetteurs industriels de CO2 faibles à moyens

Le projet CO2-DISSOLVED a permis d’étudier un nouveau concept de stockage du CO2, complémentaire de l’approche "classique" consistant à injecter sous forme supercritique le CO2 émis par de gros émetteurs industriels (plusieurs millions de tonnes par an).

L’alternative étudiée apparaît économiquement pertinente pour de petits émetteurs industriels (10 000 à 150 000 tonnes de CO2 par an), jusqu’ici non considérés dans les projets de stockage géologique du CO2.

Un inventaire des sites industriels potentiellement compatibles (volume d’émission de CO2 et localisation au droit de ressources géothermales avérées) a été mené sur la France, l’Allemagne et les Etats-Unis. Plus de 650 sites ont ainsi été identifiés rien qu’en France, soit l’équivalent de 17% des émissions industrielles nationales de CO2 (données 2011).

Coupler stockage de CO2 sous forme dissoute et géothermie

La solution étudiée consiste à injecter dans des aquifères profonds salés le CO2 sous forme dissoute, à proximité immédiate de la source émettrice. La récupération puis la réinjection d’eau chargée en CO2 dissous s’effectue grâce à un système de doublet (ensemble de deux puits) similaire aux doublets géothermiques tels que ceux du bassin de Paris. Il est ainsi possible d’associer au stockage la récupération d’énergie géothermique, utilisable localement pour les besoins propres de l’industriel émetteur de CO2 et/ou pour alimenter un réseau de chaleur proche.

Schéma du type d’installation étudié par le projet CO2-DISSOLVED. © BRGM

Schéma du type d’installation étudié par le projet CO2-DISSOLVED. © BRGM

La phase suivante du projet, déjà sélectionnée pour un financement dans le cadre du groupement d’intérêt scientifique Géodénergies, permettra de compléter les connaissances acquises et de sélectionner un site industriel pour l’implantation future d’un pilote de démonstration.

POUR ALLER PLUS LOIN

Lire le communiqué de presse sur les résultats du projet

Consulter le site internet du projet CO2-DISSOLVED

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34