banner-ombre-top
banner-ombre-left
Circuits imprimés et de puces électroniques (France, 2011). © leyvos - Fotolia

Concours Innovation 2030 : le projet REMETOX du BRGM lauréat de la phase 2

30.09.2015
Le BRGM, associé au CNRS d’Orléans et à deux PME, est lauréat du Concours Mondial "Innovation 2030". Le projet REMETOX sur le recyclage des métaux a passé la deuxième phase du concours.

Le BRGM, associé à deux PME et à deux laboratoires du CNRS d’Orléans, est lauréat du Concours Mondial d’Innovation "Innovation 2030", mis en place par le président de la République française. Le projet REMETOX, qui concerne le recyclage des métaux des cartes électroniques par leur traitement à l’eau supercritique, a été sélectionné à l’issue de la deuxième phase du concours.

Ce succès constitue une reconnaissance du BRGM comme acteur de recherche de pointe dans le domaine stratégique de l’économie circulaire.

Un concours d’innovation pour soutenir des projets à fort potentiel pour l’économie française

Le concours "Innovation 2030" a été lancé par le président de la République, dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir et en s’appuyant sur Bpifrance, la banque publique d'investissement. Objectif : soutenir des projets à fort potentiel pour l’économie française.

La deuxième phase du concours est une phase de levée de risques incluant une démonstration à l’échelle pilote de la technologie. 20 projets ont été retenus pour cette phase, avec un soutien financier de 1 à 3 millions d’euros par projet.

Le projet REMETOX s’intègre dans l’une des 7 ambitions du concours, et est l’unique projet sélectionné dans celle dédiée au recyclage des métaux.

Projet REMETOX : recyclage de métaux des cartes électroniques par traitement à l’eau supercritique

Le projet REMETOX s’inscrit dans le contexte du recyclage des déchets des équipements électriques et électroniques (DEEE), dont les principaux verrous techniques et scientifiques proviennent de l’hétérogénéité physique et chimique de ces matériaux.

Le projet propose d’étudier les potentialités d’une technologie de récupération, basée sur l’oxydation des cartes électroniques par de l’eau placée dans des conditions de pression et de température correspondant à son état supercritique. En comparaison des procédés actuels, cette technologie vise à augmenter fortement les taux de récupération de certains métaux (Cu, Au, Ag, Pd, Sn), et  à permettre le recyclage de métaux actuellement perdus dans les scories de fours de pyrométallurgie (Ta). Elle doit ainsi améliorer la profitabilité du recyclage des déchets électroniques, tout en diminuant son empreinte écologique.

Le consortium du projet regroupe une PME spécialisée dans la R&D sur le recyclage des cartes électroniques (Terra Nova Développement), une PME spécialisé dans la conception d’installations supercritiques (SEPAREX), deux laboratoires du CNRS Orléans (ICARE et CEMHTI), et le BRGM. Ce dernier intervient sur la récupération des métaux après attaque à l’eau supercritique. Sylvain Guignot et Nour-Eddine Menad sont les deux porteurs techniques et scientifiques au sein de la direction Eau, Environnement et Ecotechnologies du BRGM (Unité Déchets Matières Premières).

2e phase du Concours : vers une industrialisation du procédé de recyclage

Pour cette seconde phase, la contribution du BRGM sera fortement expérimentale, au travers du suivi d’un réacteur pilote de dégradation des cartes et de la mise au point d’un procédé de traitement des solides issus du pilote.

La validation technique de l’ensemble de la chaîne du procédé ouvrirait la voie à la création d’une start-up et à une candidature à la troisième et dernière phase du concours, pour l’industrialisation du procédé et la commercialisation des métaux affinés.

CONTACT

Dominique Morin
Direction du Développement
Responsable de la valorisation

POUR ALLER PLUS LOIN

Lire le communiqué de presse

Consulter le site du concours mondial "Innovation 2030"

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34