banner-ombre-top
banner-ombre-left
Ecume de torrent himalayen (Lang Tang, 2009). © BRGM - Nathalie Dörfliger

Le BRGM signe un accord avec l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse

18.01.2016
L’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse et le BRGM ont signé le 8 janvier 2016 un accord de partenariat au service de la connaissance et de la gestion des ressources en eaux souterraines.

Vincent Laflèche, PDG du BRGM, et Laurent Roy, directeur général de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse (AERMC), ont signé le vendredi 8 janvier 2016 l'accord qui encadre la coopération des deux organismes pour la période 2016-2019.

Ce nouvel accord de coopération permettra à l’Agence de l’eau et au BRGM de poursuivre leurs efforts d’amélioration des connaissances sur les eaux souterraines des bassins hydrographiques Rhône-Méditerranée et Corse.

Signature BRGM-AERMC

Laurent Roy, directeur général de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse (AERMC) et Vincent Laflèche, PDG du BRGM, ont signé le vendredi 8 janvier 2016 un accord de partenariat entre les deux organismes. © AERMC

Améliorer les connaissances sur les eaux souterraines

Les principaux axes de partenariat sont :

  • l’amélioration des connaissances concernant les aquifères : évaluation des ressources, des moyens d’exploitation, et de leur vulnérabilité, des relations pression-impact sur les hydrosystèmes et écosystèmes associés, et leur relation avec d’autres milieux aquatiques (cours d’eau, mer, lagunes, zones humides) ;
  • la modélisation dynamique du fonctionnement des réservoirs aquifères et des phénomènes de transfert des polluants à différentes échelles spatiales, intégrant les relations avec les autres milieux aquatiques, dans un objectif d’optimisation de la gestion de la ressource en eau, de protection et de conservation ;
  • l’enrichissement des méthodologies de suivi du trait de côte et des modifications morphologiques des profils de plage (processus à l’origine des évolutions importantes et significatives du trait de côte, nouvelles méthodes d’évaluation des ouvrages de protection contre l’érosion ou l’envasement).

Les aspects socio-économiques liés à la gestion de la ressource en eau (valeur économique des eaux souterraines, analyse coût efficacité de programmes de mesures, politiques publiques, mesures incitatives) ainsi que l’impact du changement climatique sur la ressource (scénarios prospectives, indicateurs sur réseaux de suivi des eaux souterraines, occurrence des phénomènes extrêmes - crues, inondations, sécheresse - impactant sur la qualité et la quantité de la ressource, solutions d’adaptation à tester) seront également largement pris en compte.

Les thèmes de collaboration possibles entre le BRGM, l’AERMC et d’autres organismes impliqués sur ces sujets, pourront couvrir :

  • la prévision à court et moyen terme de l’évolution des pressions tant aux plans quantitatif que qualitatif ;
  • l’analyse de l’inertie des nappes par rapport à la mise en œuvre d’actions de reconquête en fonction notamment de leur capacité de renouvellement ;
  • l’évaluation de l’impact des changements climatiques et globaux sur les ressources en eau souterraine.

Un montant global de 2 M€ sur le volet recherche et développement

L'accord prévoit, sur le seul volet recherche et développement, un montant global de 2 M€, financé à parts égales par le BRGM et l’Agence de l’eau.

Le partenariat s'appuie sur une coopération de longue date entre le BRGM et l’Agence de l’eau pour la mise en œuvre d’une gestion durable des ressources en eau tant du point de vue de la qualité que de la quantité, et dans un contexte global de changement climatique. Parmi les actions récentes de coopération entre les deux organismes publics, peuvent être citées :

  • la localisation de réservoirs dans les karsts profonds sous couverture ;
  • la caractérisation de l’inertie des systèmes aquifères vis-à-vis des pollutions diffuses d’origine agricole ;
  • l’acceptabilité socio-économique de mesures visant à restaurer le bon état ;
  • le développement de méthodes d’évaluation des bénéfices environnementaux du programme de mesure de la Directive-cadre européenne sur l’eau (DCE) ;
  • l’incidence du changement climatique sur l’évolution de la recharge des nappes par les précipitations et les conséquences à attendre sur la disponibilité des ressources en eau souterraine qui contribuent en particulier au soutien du débit des cours d’eau à l’étiage.

POUR ALLER PLUS LOIN

Lire le communiqué de presse

Visiter le site internet de l’AERMC

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34